Ma grossesse, mon péché

Sharing is caring!

  • Photo d'une jeune femme triste couchée
    Une jeune femme triste : sir5life0 –  Pixabay

Intriguée, je me suis levée pour regarder par la fenêtre. J’aperçus une jeune femme. Je compris alors pourquoi mon frère criait mon nom avec tant d’insistance. Cette jeune femme c’était ma meilleure amie d’enfance, Akofa. Je ne l’ai pas revue depuis la dernière année de collège, cela fait une dizaine d’années. Sa famille avait déménagé et s’était installée à Kpalimé, une ville située à 120 kilomètres au nord ouest de la capitale Lomé.

C’est ainsi que je me suis précipitée hors de ma chambre, traversant le salon telle une fusée pour me ruer sur elle.
Akofa : Attention, tu vas me faire tomber hein ! Donc tu n’as pas changé.
Moi : Tu sais que j’ai toujours refusé de changer ! Surtout en ce qui concerne mon enthousiasme ! Je suis trop contente de te revoir ! Ça fait tellement longtemps !
Akofa: Oui ça fait longtemps !
Moi: Viens t’asseoir, je vais te donner de l’eau. On a tellement à se dire…Quand es-tu arrivée à Lomé?
Akofa: Hier. Je suis venue voir une amie. Je repars demain. J’ai appris que tu étais rentrée d’Egypte alors je suis passée te voir.

Après les salutations d’usage, nous commencions à discuter, les fous rires se succédaient jusqu’à ce que je ne pose la question fatale:
– Alors comment va ta famille ?
Après cette question, le visage de mon amie s’assombrit.
– Je n’ai plus de famille. Répondit-elle, la gorge serrée.
– Oh…Pourquoi dis-tu cela?
Novigné (ma petite soeur)  Je suis passée par tant de choses depuis notre déménagement…

J’aimerais tout te raconter mais je ne sais pas par où commencer. Toutefois, je vais essayer de te conter mon histoire. Là voici: A notre arrivée à Kpalimé, mon père a arrêté de payer mes frais de scolarité sous prétexte qu’une fille qui a fréquenté jusqu’au collège a suffisamment de diplômes pour se débrouiller. Je me suis donc retrouvée à vendre du kanklo (bananes plantains frits) afin de payer moi-même mes études. Cependant, arrivée en classe de 1ere, j’ai rencontré un jeune homme avec qui j’ai commencé à flirter. Il était tellement gentil. Aussi, il disait m’aimer jusqu’au jour où je lui ai annoncé que j’étais enceinte. Je me rappelle encore de ce qu’il m’a dit :

Débrouille toi! Qu’est-ce qui prouve que je suis le père de ton enfant?

Ce jour là, le ciel m’est tombé sur la tête. J’étais malgré tout décidée à garder cette grossesse mais j’allais très vite changer d’avis. Mon père, à l’annonce de la nouvelle, est tombé dans une colère noire. En quelques minutes, j’ai retrouvé mes affaires au portail en pleine nuit. Je ne comprenais rien.

Ne dit-on pas souvent qu’un enfant est source de bonheur? Un enfant n’est-il pas une bénédiction? Pour mon père, ma grossesse était un déshonneur, une humiliation voire un péché.

Je ne veux pas d’un enfant bâtard dans ma maison.

C’est la phrase que mon père m’a lancée. Je me suis retrouvée à la rue malgré les supplications et les pleurs de ma mère et moi.

N’ayant nul part où aller, j’ai trouvé refuge chez une camarade plus âgée que moi qui vivait seule. Cette dernière me conseilla d’avorter. En échange, elle me laisserait vivre chez elle. Elle ne voulait en aucun cas avoir à nourrir une mère et son enfant. Je n’avais aucune famille, mon père nous ayant habitué mes petits frères et moi, à vivre loin de tous.J’ai donc avorté avec douleur. Des nuits entières je ne dormais pas à cause des douleurs physiques et des remords. Ce fut atroce.

Maintenant, je suis mariée mais je ne peux enfanter. En conclusion, mon père ne veut toujours rien savoir de moi. Ma mère quant à elle, reste toujours silencieuse.

Après ce récit, je suis restée inerte, triste. Comment consoler dans ce cas là ? Aucun mot ne pouvait la consoler! Je n’ai pu dire que cette phrase: « Je suis vraiment désolée. » Avant que je n’ajoute autre chose, Akofa s’est rendue compte qu’il était l’heure pour elle de prendre congés de moi. Toutefois, elle me promit de revenir la semaine suivante pour qu’on en discute davantage.

Toute la journée je n’ai cessé de penser à son histoire et je me posais la question de savoir ce que j’aurai fait dans son cas. Je n’ai jusqu’à présent aucune réponse à cette question. Mais s’il y a une chose que je sais c’est que l’éducation sexuelle des enfants devient de nos jours un sujet important. En outre, aucun enfant, fille ou garçon ne mérite de se voir refuser une éducation scolaire de qualité. Pour certains parents, une fille instruite « ne sert à rien  » car elle trouvera un homme qui prendra soin d’elle. Pour d’autres, le sexe est un sujet tabou. C’est de ces bien tristes manières de penser qu’a été victime mon amie. Le pire c’est que les victimes s’en sortent souvent avec des séquelles et s’en remettent difficilement.

Sharing is caring!

Post navigation

  32 comments for “Ma grossesse, mon péché

  1. Dédé Afangbedji
    8 juillet 2017 at 13 h 59 min

    Belle histoire vivante Inda. C’est une réalité que tu as si bien décrit. J’ai hâte de lire une autre histoire.

    • Inda
      8 juillet 2017 at 14 h 23 min

      Merci beaucoup de me lire grande soeur! Ma prochaine histoire c’est très bientôt! 🙂

  2. eric Djess
    8 juillet 2017 at 15 h 22 min

    Tres belle histoire petite soeur cherie.

    • Inda
      8 juillet 2017 at 19 h 06 min

      Merci grand frère chéri! Merci de me lire! Ça fait vraiment plaisir!

  3. 8 juillet 2017 at 15 h 28 min

    Bravo pour cette histoire! Franchement nos parents au bled… Que Dieu nous preserve. Oui elle n’avait pas le choix, pire elle est tombée sur une personne qui l’a conseillé a avoter en echange l’aider. Je ne la juge pas pour son conseil, elle a offert ce qu’elle peut quand les parents de la jeune l’ont abandonné! Qui sont les fautifs? son salaud de copain et son soot disant père! Reclamera t il un petit fils demaim? point d’interrogation! Reviendra t il demander pardon à sa fille? point d’interrogation! Est ce que sa fille sera en mesure de le pardonner un jour? Moi non plus à sa place je n’ai pas la reponse à cette question. l’avenir nous le dira!
    Que Dieu Benisse Akofa et lui vienne en aide!

    • Inda
      8 juillet 2017 at 19 h 05 min

      C’est toi qui a ce pseudo? Lol! Je me demandais qui ça pouvait bien être! Merci beaucoup pour l’intérêt que tu as porté à ce billet. Toutes les questions que tu as posées sont légitimes. Quelques fois on n’a pas de réponse à certaines questions avant de se trouver soi-même dans la situation. Pour ma part je pense que le père a une grande partie de responsabilité dans cette histoire car un parent reste un parent quelques soient les erreurs de son enfant.

    • Michael
      7 avril 2018 at 1 h 53 min

      Vraiment des interrogations qui resteront malheureusement des interrogations.

      • Inda
        21 avril 2018 at 20 h 43 min

        Et oui… Hummm…

  4. Cc
    8 juillet 2017 at 22 h 18 min

    Félicitations Inda Etou pour cet article agréable à lire. La question que je pose est de savoir si mon mari est au courant de son avortement qui l’empêche d’avoir des enfants si j’ai bien compris l’article. Supposons que son mari n’étais pas au courant et qu’il vienne de l’apprendre. Cela peut aussi engendre un autre problème dans son foyer. Donc une​ piste à explorer pour la suite.
    Après c’est nous.

    • Inda
      9 juillet 2017 at 0 h 21 min

      Merci très cher ami! 😀 😀 Manière très originale de signer ton commentaire! 😉 😉 C’est en effet une très bonne réflexion. Je ne saurai te répondre mais comme tu l’as si bien dit c’est une piste à explorer pour la suite (une très bonne piste d’ailleurs!). Encore merci! Après c’est nous!

      • Mouzak
        9 juillet 2017 at 15 h 22 min

        Nous avons tous le droit à l’éducation. Peut-être que les parents, ont eu de mauvaises expériences sur les femmes éduquées. Si cela s’avère vrai, à vous de montrer le contraire.

        L’histoire de Akofa n’est que l’une des milliers d’autres.

        Bon courage à toi Inda.

        Salutations depuis le Caire

        • Inda
          9 juillet 2017 at 17 h 37 min

          Coucou Mouzak… Merci beaucoup pour ton commentaire ! C est effectivement à nous jeunes filles qui avont eu la chance d’avoir des parents compreh ensifs de faire comprendre aux parents qui n en ont pas encore conscience qu une femme instruite est d une grande utilité pour la société 🙂

  5. Mouzak
    9 juillet 2017 at 15 h 20 min

    Nous avons tous le droit à l’éducation. Peut-être que les parents, ont eu de mauvaises expériences sur les femmes éduquées. Si cela s’avère vrai, à vous de montrer le contraire.

    L’histoire de Akofa n’est que l’une des milliers d’autres.

    Bon courage à toi Inda.

    Salutations depuis le Caire

  6. Barrè ONIVOGUI
    9 juillet 2017 at 21 h 50 min

    Inda belle histoire, pleine d’enseignements. L’éducation sexuelle est une nécessité dans la société actuelle.

    • Inda
      9 juillet 2017 at 22 h 09 min

      Merci de me lire Barrè ! 😉

  7. 10 juillet 2017 at 5 h 50 min

    oo Inda, belle histoire! notre société a vraiment besoin d’une éducation sexuelle 🙂

  8. passi
    10 juillet 2017 at 15 h 44 min

    Belle histoire inda.
    C’est vrai que les parents font tout pour que nous ayons un avenir sûr mais quand ces genres de chaos arrivent ca fait mal mais je pen se que les parents doivent se poser des questions.Quelle que soit l’erreur de l’enfant,il reste un enfant pour ses parents.un parent n’a jamais le coeur tranquil quand son enfant est dehors.le père à sa part de responsabilité dans cette histoire.C’est quand même dommage que l’éducation sexuelle soit négligée dans nos familles…….
    j’attends la suite….
    congrats

    • Inda
      10 juillet 2017 at 16 h 43 min

      Merci pupuce ! La prochaine histoire c est bientôt ! 😉

  9. K-rhyna
    10 juillet 2017 at 16 h 05 min

    Bravo ma chérie pour cette belle histoire vivante et touchante. Dans l’attente de la prochaine histoire….

    • Inda
      10 juillet 2017 at 16 h 46 min

      Merci beaucoup de me lire ma cherie ! La prochaine histoire ne tardera pas. Je la partagerai sur mon mur facebook. Reste juste connectée ! Bisous !

  10. Fijerique
    10 juillet 2017 at 16 h 33 min

    Hummm…. Inda l’histoire est vraiment touchante et ce sont les réalités de Chez nous! Demande à ta copine de prier à Dieu car lui seul connaît sa peine et son envie d’avoir une famille (enfant). D’une manière ou d’une autre il écoutera ses prières!!! Merci pour le partage.

    • Inda
      10 juillet 2017 at 16 h 50 min

      Je lui dirai ma chérie ! Merci beaucoup ! 😀 🙂

  11. Mecsaint
    12 juillet 2017 at 1 h 07 min

    Huuuummm…. Ta plume est prometteuse! Waouuuh !

    Tu devrais la préserver et l’améliorer. Bravoooo!

    • Inda
      12 juillet 2017 at 9 h 04 min

      Merciiii mon cher Mexin !!! T’inquiètes, je ferai davantage d efforts pour preserver et ameliorer ma plume ! 😉 🙂

  12. Ben TG
    13 juillet 2017 at 9 h 03 min

    Très bel article. Je l’ai lu, relu et relu encore; à chaque fois j’arrête pas de me poser des tonnes de questions: Et si son père n’avait pas cessé de la prendre en charge depuis le Collège ? Et si elle n’avait pas rencontré ce jeune homme; ou si elle avait su s’en méfier? Si ce dernier ne l’avait pas renié tout comme ses parents ? Si elle avait plutôt rencontré une amie encore mieux que la précédente -qui l’aurait pu aider tout en la laissant garder son bébé- ? Et surtout, et si elle avait pu trouver un(e) bon(ne) conseiller(e)?

    Vraiment merci pour cet article. C’est plein de conseils et ça donne à réfléchir.

    Félicitations et Courage pour la suite.

    • Inda
      1 août 2017 at 5 h 35 min

      Merci Beaucoup pour ton intérêt Ben! 🙂 Merci de me lire et de m’encourager!

  13. Jibidar 1er
    1 août 2017 at 10 h 47 min

    je suis vraiment impressionné par la réalité qui se dégage de cette histoire..Chapeau!!!

    • Inda
      21 avril 2018 at 20 h 44 min

      Merci!!! 🙂

  14. Michael
    7 avril 2018 at 2 h 01 min

    Puisse le bon Dieu la réconforte… Je suis peiné de savoir qu’en ce 21ème siècle il y a des parents qui s’opposent à l’éducation des jeunes filles

    • Inda
      21 avril 2018 at 20 h 46 min

      Oui Michaël, c’est vraiment dommage… 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *